La performance au service des Algériens

Leader du secteur agro-alimentaire en Algérie, le Groupe Benamor accompagne les évolutions de son pays en se positionnant comme un véritable acteur de progrès et de performance. Il a à cœur de :

- Répondre aux besoins alimentaires du marché intérieur en concentré de tomates et produits dérivés du blé dur (semoule, pâtes, pain) ;
- Mettre en place les conditions d’un développement à long terme ;
- Moderniser la filière agro-alimentaire ;
- Faire rayonner le savoir-faire algérien à l’international.
  Dans cette perspective, le groupe ne se développe pas seul mais dans une approche gagnant-gagnant avec les différents acteurs de son environnement.

Un leitmotiv : la recherche du progrès

Quand la Conserverie Amor Benamor démarre son activité en 1984, elle peine à approvisionner correctement son unité de concentré de tomates. Elle constate des rendements faibles, un problème de qualité et des méthodes de culture traditionnelles qui ne sont plus adaptées. Prenant ce problème à bras le corps, elle investit dans la recherche avec plusieurs objectifs : améliorer la qualité des tomates cultivées en Algérie.

Accompagner les producteurs de tomates

Une filiale dédiée, Développement Agricole Amor Benamor, est créée en 2003 pour mener des expérimentations, main dans la main avec les producteurs de tomates.
Une cellule de recherche, composée de 5 ingénieurs agronomes, assure formation et assistance.
Une véritable mutation s’opère alors dans la façon de cultiver la tomate. Construction de serres multi-chapelles, introduction de plants en motte, mécanisation plus poussée, etc. Et le pari est réussi puisque un nombre croissant d’agriculteurs adhèrent au projet, ils sont aujourd’hui 1 800.
Cette politique volontariste et efficace permet au Groupe Benamor d’envisager l’exportation de ses conserves de tomates dans les prochaines années.

Chiffres clés
Production de plants : 50 millions de tonnes en 2013 (contre 500 000 en 2005) Rendement à l’hectare : multiplié par 4, il est passé de 15 à 60 tonnes<

La céréaliculture suit l’exemple de la tomate

Encouragé par son succès avec la tomate, le Groupe Benamor choisit d’appliquer la même démarche à la céréaliculture dès 2010. Le blé dur et ses dérivés tiennent une place essentielle dans la vie quotidienne des Algériens. Or, jusqu’alors, le pays devait importer 60 % des volumes consommés.
Comme pour la tomate, l’objectif est à la fois quantitatif et qualitatif : multiplier le rendement par 2,5 à l’horizon 2022 et surtout valoriser les potentialités nationales.
Le programme, intitulé « Réseau d’amélioration et de promotion de la qualité du blé dur dans la région est du pays », est mis en place dès la campagne 2010/2011. Une dynamique plus large est engagée via les antennes régionales du Comité Interprofessionnel des Céréales (CIC) dont Laid BENAMOR est le président, et d’autres réseaux analogues se mettent peu à peu en place ailleurs dans le pays.

Les objectifs du Réseau en bref…

- Consolider les relations entre les différents opérateurs : producteurs, organismes stockeurs collecteurs et transformateurs ;
- Intensifier les méthodes et techniques de production ;
- Optimiser les potentialités des variétés locales de blé dur ;
- Faire adhérer les agriculteurs au concept de traçabilité des productions.